EN MILIEU CARCÉRAL

EN MILIEU CARCÉRAL

Depuis plusieurs années, le Ballet Preljocaj est engagé dans des actions de médiation et de sensibilisation à la danse contemporaine et au spectacle en univers carcéral.

Plusieurs rencontres et ateliers en univers carcéral ont ainsi vu le jour à la Maison d’Arrêt de Luynes entre 1998 et 2003. Un projet spécifique a également été mis en place en 2007 avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation. Lors de ses tournées à l’étranger, le G.U.I.D. (Groupe Urbain d’Intervention Dansée) du Ballet Preljocaj s’est produit en 2011 dans des prisons au Maroc, et en 2017 aux Baumettes II à Marseille avec deux interventions auprès des détenus.

En 2019, Angelin Preljocaj a souhaité aller plus loin dans sa démarche en imaginant un véritable projet de création mené avec des femmes détenues aux Baumettes II.

Nous avons souhaité poursuivre notre collaboration avec le SPIP, en adressant pour ce nouveau projet une problématique et un public différents. Le résultat des échanges entre partenaires a mené à une proposition d’intervention du Ballet Preljocaj dans les quartiers de semi-liberté et les centres pour peines aménagées de la Maison d’Arrêt d’Aix – Luynes, qui ont pour vocation principale la réinsertion des détenus hommes et la prévention de la récidive.

L’action se situe dans plusieurs espaces, chez nos partenaires, ainsi qu’au Pavillon Noir afin de faciliter l’accès à l’art à tous les publics, dans le théâtre mais aussi au plus près de leur environnement et de leur cadre de vie immédiat.

– Actions de sensibilisation à la danse contemporaine (environ 10 heures) :
• Venues des détenus et du personnel administratif du Centre des Peines Aménagées à des répétitions publiques au Pavillon Noir ;
• Ateliers de médiation pour découvrir la danse contemporaine ;
• Accompagnement et sensibilisation au spectacle vivant du personnel administratif.
– Intervention du G.U.I.D. au centre pénitentiaire de Luynes et Salon-de-Provence
– Venues à des spectacles au Pavillon Noir sur la saison 2021-2022
• 10 places à l’attention du personnel administratif du Centre pénitentiaire ;
• 20 places à l’attention des détenus du Centre des peines aménagées + leurs enfants dans le cadre des sorties familiales + assistantes sociales ;
• 10 places pour les détenus du Centre des peines aménagées + personnel encadrant.

Soul Kitchen – photographie Jean-Claude Carbonne